3 mars 2018

Associé à Petter Solberg depuis 2013 et sa transition opérée du WRC au Rallycross, SYXTRONICS est repartie en 2018 sous les couleurs de la structure PSRX/Volkswagen Motorsport pour défendre la double couronne mondiale pilote/ constructeur obtenue à l'automne dernier par Johan Kristoffersson et PSRX. 

 

L'informatique

L'informatique est de nos jours un élément crucial dans toutes les industries et l'automobile n'est pas en reste.L'informatique embarquée est partout dans les véhicules d'aujourd'hui qui utilisent des technologies embarquées de plus en plus développées. Des compétences en informatique pure et dure (programmation, conception et développement d'applications et d'interfaces) viennent se greffer aux connaissances en électronique et en mécanique afin de parfaire notre savoir-faire.

La notion de temps réel

La notion de temps réel 

Au temps réel, c’est ajouter une notion de temps d’exécution de tâche. Sur votre PC ou tablette, le temps d’exécution n’affectera que votre bonne humeur. Sur votre voiture, le temps d'exécution correspondant au temps de réaction entre le moment où vous appuyez sur le frein et celui où votre véhicule est ralenti affectera votre vie…

Chaque tâche à une durée limite d’exécution qu’elle ne doit pas dépasser. Par exemple, entre le moment où vous appuyez sur le bouton du klaxon et le retentissement du bruit, il peut y avoir au maximum 30ms (PSA).

La programmation

Tout est développé à l'aide de systèmes informatiques et informatisés (ordinateurs, interfaces, maquettes). Pour compiler le code, le principe de la compilation croisée est utilisé (cross compilation). Il s’agit de compiler un programme informatique appelé code source (format compréhensible par l'humain, type ASCII, UTF-8, HTML pour les plus connus de tous)pour le transformer en code binaire (langage compréhensible par les microcontrôleurs, microprocesseurs et pouvant être stocké électroniquement) dans le but d'être exécuté par un autre périphérique que celui utilisé pour le développement.

  La programmation

La plupart des microcontrôleurs sont équipés d’une interface appelée JTAG (Joint Test Action Group). Cette interface est utilisée pour programmer les composants logiques programmables (FPGA, CPLD, PLD, EPLD) ainsi que de nombreux microcontrôleurs grâce à la capacité du JTAG de programmer la mémoire Flash des microcontrôleurs. Le bus JTAG est également utilisé pour le débuggage et le test des composants numériques fortement intégrés. A partir de ce port et d’un logiciel spécifique, l'informaticien peut savoir exactement tout ce qui se passe dans le microcontrôleur, exécuter le programme pas à pas, mettre des points d’arrêt, lire et écrire des registres ou mémoires internes, grace à un accès direct à l'intérieur du processeur sans perturber ses interactions avec l'extérieur. Cette technique appelée ICE (In-Circuit Emulator) ou ICD (In-Circuit Debugger)est omniprésente sur les microprocesseurs et microcontrôleurs modernes.